dimanche 26 avril 2009

Gérer ses déchets, c'est vivre!

L'idée d'écrire sur l'environnement et en faire une raison de vivre m'a toujours effleuré, vu son importance dans ma vie d'un homme protégé par la nature. Je ne vais pas prétendre ici, que ma participation au débat est venue comme ça, puisque j'ai été un peu poussé par une sorte d'ambition, celle de m'affirmer dans un domaine qui m'échappe un peu mais qui n'est pas loin de mes passions nouvellement embrassées. A l'occasion de la journée internationale de l'environnement, et sur un coup de pouce de mon ami Noureddine Aït Yahiatene, j'ai décidé d'en faire désormais, un sujet d'actualité associé à mon quotidien. En même temps, j'entends parler d'une conférence débat sera organisée par le wali de Bouira en l'occurrence M Bouguerra devenu depuis peu, un acteur de tout, y compris la délicate problématique de gestion des déchets dans le sens du développement durable méconnu de nos gouverneurs qui, pourtant sont censés être les protecteurs de l'environnement. Or, la majorité d'entre eux semble ne rien comprendre ni ne mesure son importance dans la vie des citoyens, encore moins celle de l'humanité.
Académiquement parlant, je n'ai pas beaucoup à avoir avec l'environnement, même si je peux toujours prétendre en savoir quelques choses, depuis que le destin a décidé de me jeter dans l'espace incertain des harrags. Ainsi, pour des raisons que je ne citerai pas ici, j'ai été emmené à courtiser en France, les fans de la nature au sein d'une association environnementale qui fait du thème du développement durable un des piliers de son entreprise de bienfaisance. De ses militants, j'ai eu à apprendre que préserver la nature, c'est aussi vivre. J'ai donc activé dans ce domaine et j'ai même travaillé dans la déchèterie avec passion, si vous voulez, car j'avais compris que la gestion des déchets joue un rôle essentiel dans la protection de l'environnement. Ensuite, et par voie de conséquence, j'ai retenu que pour vivre correctement en groupe, il est impératif de travailler à ce que des énergies renouvelables à haute qualité environnementale soient développées. Dans le même temps, et sans le vouloir, j'ai connu Emmaüs cette association de l'Abbé Pierre qui n'était, au fond, que pour combattre la précarité et le mal-être chez les êtres humains. En son sein, j'ai appris à aimer, à adorer et à respecter la nature en faisant du "tri" une source de la vie. J'y ai appris comment gérer les déchets et vivre décemment en se portant au secours de l'autre et j'y ai appris le vrai sens de l'énergie renouvelable.
En fait, le développement des énergies renouvelables est, en réduisant la consommation d'énergie, une des clés de la transition énergétique indispensable pour répondre au défi climatique et lutter contre l'effet de serre. Parmi les principes fondamentaux de ces fous de la nature : "Consommer Moins et Mieux. S'agit-il ici de modération de sa consommation d'énergie en la réduisant au strict minimum et du choix du genre d'énergie qui ne compliquerait pas les problèmes en relation avec l'effet de serre dont on parle beaucoup ces dernières années. Ce phénomène méconnu par le grand public et qui serait derrière le changement climatique menace toute planète terre. Ici on parle de passage d’un mode de production d’énergie centralisé à un système énergétique décentralisé, où "chaque citoyen, chaque entreprise, chaque territoire devient un véritable acteur de la production d’énergie sans CO2". Enfin, les énergies renouvelables ont un rôle déterminant dans la lutte contre le changement climatique et permettent un approvisionnement sûr et maîtrisé sur le long terme. Quant aux déchets, il est exigé une gestion rigoureuse pour que la ville ait le mérite d'être habitée par les hommes. Faut-il le répéter et le crier haut et fort : Les énergies renouvelables ont un rôle déterminant dans la lutte contre le changement climatique. A rappeler que, par leur caractère décentralisé, les énergies renouvelables participent à l’aménagement du territoire et à la création d’emplois.
Il est indispensable certes, de fournir et de développer des équipements adéquats de traitement des déchets, impliquant des investissements importants engageant la collectivité pour de longues années. Mais pour que le projet soit efficace et efficient, le mot est faible, la participation des citoyens est essentielle à sa concrétisation. Ce qu'on appelle une démarche participative qui permettrait aux élus comme aux habitants et aux associations de réfléchir ensemble sur la solution la mieux adaptée au contexte locale. Une démarche participative avec les riverains et les acteurs locaux peut favoriser la construction partagée de l'intérêt collectif. Aussi rappelons-le, l'activité industrielle fait souvent réagir quand elle concerne la chimie, le traitement des déchets, le stockage de produits dangereux. Les mesures préventives et les contraintes administratives sont mal connues. Il est donc indispensable et même primordial d'associer les riverains dans cette entreprise. Or leur information apparaît comme insuffisante et doit être gargarisée. Faut-il donc, pour éviter l'échec, créer la confiance avant de rassurer et ce, en organisant la rencontre et faire exprimer les craintes dans le cadre d'un dispositif d'échange avant d'expliquer. En d'autres termes, pour aboutir à de meilleurs résultats dans le domaine de la gestion des déchets, les acteurs du quotidien citoyen doivent systématiser la concertation. Les sociologues sont d'accords qu'un projet concerté favorise mieux le rapprochement des points de vue et participe à la dissipation des peurs. Enfin, pour qu'une idée vive longuement, il n'y a pas mieux qu'elle soit adoptée collectivement. Et ma foi, la bonne gestion des déchets est une idée qui mérite longue vie, elle est de notre devenir et de notre bien-être. Si chacun balayait devant sa porte, comme la ville serait propre !
Laïd DOUANE

1 commentaire:

Anonyme a dit…

bonjour, je suis contente que des personnes comme vous aient cette sensibilité pour préserver la nature et d'autant plus en algérie, où parfois on se demande si l'homme a conscience des dégats. unissons nos efforts afin de garder dame nature-algérienne et qu'elle retrouve ses couleurs d'antant.reste à votre disposition mail: laamria19@yahoo.fr